Les régulateurs d’allures

Principe des régulateurs d’allures

Le régulateur d’allure est un système de pilotage mécanique et hydrodynamique qui permet à un voilier de garder un cap (ou gisement) constant par rapport au vent apparent.

Le régulateur d’allure présente de nombreux avantages sur les pilotes électriques:

    • fonctionne sans aucun apport d’énergie électrique
    • le bateau reste bien réglé quand le vent varie
    • grande puissance
    • simplicité et robustesse, réparation facile
  • silencieux

Tous les régulateurs actuels fonctionnent sur les mêmes principes de base. Un aérien détecte les variations du vent apparent et actionne une pale immergée qui elle-même vient agir sur la barre du bateau ou un safran auxiliaire.
La force développée par l’aérien n’étant pas suffisante pour barrer le bateau, c’est la pale qui a pour rôle d’augmenter cette force. Pour cela, elle récupère une part de l’énergie liée à la vitesse du bateau (grâce à l’action des filets d’eau sur la partie immergée). La transmission par l’aérien est réalisée par un système de tringlerie ou d’engrenages.

Un régulateur d’allures doit satisfaire plusieurs critères :

    • sensibilité à toutes les allures, particulièrement par vent faible
    • puissance de commande
    • précision de commande par une correction proportionnelle à l’écart de cap
    • pas de sur-correction qui entraînerait une route en Zig-Zag
  • fiabilité

Les régulateurs d’allures Beaufort

Afin de répondre à toutes ces exigences, nous avons retenu les principes suivants:

    • un aérien à axe incliné qui détecte les changements de vent apparent
    • une pale de type servo-pendulum qui actionne la barre
    • une transmission entre l’aérien et la pâle par une tringlerie. C’est une solution simple, robuste et qui limite poids et inertie, inconvénients des systèmes à engrenages.
    • une transmission entre la pale et la barre par des drosses
    • un minimum de frottement, d’inertie et de jeu pour l’ensemble du système
  • inox de qualité marine (316L) et bagues acétal noir (anti-UV) pour la résistance à l’atmosphère saline

► La partie haute

La partie haute est composée d’une girouette très légère (l’aérien) équilibrée par un contrepoids et montée sur une tourelle. Celle-ci peut s’orienter autour d’un axe vertical, ce qui permet de fixer le cap du bateau par rapport au vent.
L’aérien est normalement vertical, dès qu’il y a une variation dans l’orientation du vent, celui-ci appuie sur l’une des faces de l’aérien et le force à se coucher. L’aérien qui est articulé autour d’un axe légèrement incliné prend un angle bien supérieur à celui de la variation de vent. Le système est donc bien plus efficace qu’une girouette traditionnelle à axe vertical (cette disposition avec un axe incliné nous vient des essais de Marcel Gianoli sur Pen-Duick II lors de la transat de 1964).

► La partie basse

La pale immergée est quand à elle une retombée de la transat de 1964 et des travaux de Blondie Hasler.
Elle a un profil hydrodynamique et plonge verticalement dans l’eau. Elle est articulée autour d’un axe vertical et d’un axe horizontal parallèle à l’axe du bateau. Cette disposition permet à la pale d’avoir 2 degrés de liberté.
Les mouvements de l’aérien sont transmis à l’axe vertical du pendulum par un système de tringlerie et un  » Z  » selon l’idée de Yves Gélinas. Ceci permet d’obtenir un angle d’incidence de la pale dans l’eau proportionnel au changement d’orientation du vent. D’autre part l’incidence de la pale va en diminuant à mesure qu’elle pivote autour de son axe horizontal, il n’y a ainsi pas de risque de sur-gouverne qui entraînerait des mouvements de lacet.
La commande de la pale demande très peu d’effort à l’aérien car elle est compensée.
Dès que la pale a de l’incidence – et une certaine vitesse – les filets d’eau la forcent à pivoter sur un des cotés autour de son axe horizontal, et ce mouvement sert à entraîner la barre via les drosses. C’est donc la vitesse de l’eau qui fournit l’énergie nécessaire pour actionner la barre.
La pale est protégée par son système de fixation. Celui-ci permet à la pale de se décrocher en cas de choc.

On peut aussi citer les points suivants qui participent à la facilité d’utilisation :

    • poids réduit
    • solidité mécanique
    • facilité d’installation
    • montage simple des mécanismes
  • visserie métrique

Matériel fourni avec les régulateurs Beaufort

Nous fournissons un régulateur complet, prêt à être monté. Il ne vous reste plus qu’à prévoir le système de drosses qui relie le régulateur à la barre. Nous resterons bien sûr à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous pourrez vous poser.

Les différents éléments que nous vous fournirons sont les suivants :

    • le corps du régulateur
    • le système de fixation adapté à chaque modèle
    • une pale en bois exotique traité ou en inox selon les modèles
    • un aérien tout temps en contreplaqué marine pour éviter tout phénomène d’électrolyse
    • un aérien en polycarbonate pour petit temps
    • un plan d’installation
  • un mode d’emploi détaillé

Accastillage spécifique disponible en option

En plus des éléments ci-dessus, nous pouvons vous fournir d’autres pièces d’accastillage qui vous faciliterons la vie :

    • poulies de renvoi de drosses simples ou doubles
    • poulies de renvoi du bout de commande de l’aérien
    • tambour d’adaptation pour barre à roue
    • plaque à trous pour fixation des drosses sur barre franche
  • échelle de bain relevable à monter sur le bâti du régulateur